Best

Amdyaz Mohmad Ben Hsain

LA POESIE AMAZIGHE
Comme toute poésie, celle des Imazighen exprime une vision de l’existence et de la vie, c’est un souffle de vie omniprésent dans toutes les activités de l’homme amazigh : naissance, mariage, cueillette, tissage, moisson, fêtes, rites…, elle se subdivise en sous-genres : timnadin, izlan, tiâjibin, timawayin, imâibarn, timdyazin…. Nous nous intéresserons uniquement à ce dernier « genre » pour en faire une analyse thématique.

TAMDYAZT

En tant que genre (ou sous-genre) littéraire tamedyazt existe et continue à exister, elle ne véhicule pas un message « dépassé » comme on tend à le croire, sa thématique est loin d’être unidimensionnelle ou redondante, sa valeur sociologique/sociale est incontestable. Conformément à l’analyse de Jakobson elle a un auditeur (lecteur) puisque elle continue à exister à durer d’autant plus que ses thèmes sont adaptés à son public, autrement elle disparaîtrait ; elle s’adapte à son temps ; épouse les événements et d’ailleurs des imedyazen existent toujours. Tamdyazt est un sous-genre « sérieux » qui a ses caractéristiques propres, elle est « chantée » pour exprimer une sagesse et non pour amuser, défouler comme c’est le cas des Izlan. Il suffit d’analyser le cérémonial qu’elle suppose pour s’en rendre compte ; cette poésie véhicule un message qui veut dire la « vérité », l’idéal, ce qu’il faut faire, ce qui existe, ce qui se vit ; elle nécessite (de l’auditeur) une attention particulière dans une atmosphère presque « sacrée » : se taire et écouter pour approuver, tirer des conclusions, les leçons de morales adéquates. De plus tamedyazt impliques une dimension philosophique : expliquer l’origine du monde et de la vie, le passé, le présent, l’avenir et le devenir, elle situe not re existence par rapport à la création du monde, prône la sagesse, on dit qu’elle véhicule : iwaliwn, ineghmisen, lemâni, tiwid ghef louqt… Elle peut être chantée à l’aide d’un instrument de musique, en groupe et dans ce cas, ce dernier reprend le refrain. Elle est orale et porte les marques de son oralité.

Chikh Mohamed Ben Hssain : C’est quoi  AMEDYAZ

Appelé “amedyaz”, “chikh” ou “aneccad”, il jouit d’un statut social particulier et privilégié, c’est lui qui “inaugure” les manifestations culturelles les plus symbolique (mariage) ; il est respecté par le groupe pour son savoir, sa verve, sa maîtrise du verbe et du langage, sa vision philosophique de la vie ; il est le “guide”, le sage, le moralisateur reconnu par tous ; c’est une référence incontestable au niveau des valeurs ; ses paroles transcendent les discours de tous les jours, c’est l’éclairé, il est conscient de son rôle social qu’il assume en sonnant l’alarme quant la menace des valeurs est proche, le danger imminent. Sa vie se confond toujours avec sa poésie et ses vers, il en vit et défend l’honneur du groupe. 

___________________________________________

Source : Introduction à la poésie amazighe : Analyse thématique de Tamedyazt

Par Moha Moukhlis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.